Les lieux incontournables

Le Patrimoine à découvrir

LA VALLE DU BLAVET :

Traversant le pays de Pontivy du Nord au Sud, la vallée du Blavet offre un paysage verdoyant plein de charme. Mais ce sont surtout ses nombreuses chapelles et fontaines qui valent le coup d’œil. Autant de sites sacrés qui invitent au voyage. Courez-y !

Née dans les Côtes d’Armor, la jolie rivière du Blavet serpente plein sud pour aller se jeter dans la rade de Lorient. Creusant son lit dans un relief mouvementé, elle dessine entre landes et forêts un paysage plein de charme. Une campagne verdoyante où se nichent chapelles et fontaines sacrées. Parmi les beaux monuments à découvrir absolument, vous serez conquis par l'insolite ermitage Saint Gildas à Bieuzy-les-Eaux. Une chapelle construite sous un gigantesque bloc rocheux.

 

Taillée dans la roche

En bordure du Blavet, la chapelle de Saint-Gildas semble prise en étau par cet énorme rocher. Vous ne pourrez qu'être surpris par cet ermitage taillé dans la roche. La légende raconte que c'est dans cette grotte naturelle que saint Gildas et saint Bieuzy s'établirent au 6e siècle. Transformé en oratoire, ce lieu devint ensuite le centre du Prieuré de La Roche-sur-Blavet. La chapelle édifiée une première fois au 15e siècle est reconstruite en 1837. Assurément un lieu qui vaut la visite !

 

Des fontaines sacrées

Attribuant à l’eau des vertus médicales, les Celtes ont toujours voué une véritable vénération aux fontaines. Une chapelle s’élève le plus souvent à proximité de la source. Prenez le temps de visiter la chapelle Saint-Nicodème. Au milieu des bosquets, sa flèche ajourée est caractéristique du style gothique flamboyant. Plus loin, la chapelle Saint-Nicolas-des-Eaux abrite de jolies peintures d'inspiration populaire.

Si la Vallée des Saints est un endroit unique, c’est parce qu’il s’agit à la fois d’un site historique, d’une terre de légendes et le berceau d’incroyables sculptures monumentales. Une motte féodale, une chapelle du 16e siècle, des statues de saints bretons occupent ce paysage vallonné du Poher.

 

LE LAC DE GUERLEDAN :

Entre Mûr-de-Bretagne et l'Abbaye de Bon Repos, le lac de Guerlédan déroule ses rives boisées au cœur de l'Argoat. Ce magnifique plan d'eau, formé par la construction d'un barrage hydroélectrique, se niche dans le vaste massif forestier de Quénécan. Un paradis pour les amateurs de tourisme vert !

 

Le plus grand lac de Bretagne

Formé par les eaux du Blavet, cet immense lac artificiel de 400 hectares et de 52 M de m3, s'étend sur 12 km. Créé pour alimenter le barrage de Guerlédan, il recouvre une ancienne vallée d'ardoisiers depuis 1930. Sa construction a entraîné la disparition d'écluses jalonnant le Canal de Nantes à Brest. Depuis, la voie fluviale se divise en deux tronçons. Avec ses criques bordées d'arbres, ses chemins de randonnée et ses panoramas, c'est un des plus beaux sites de la Bretagne intérieure.

 

Le plein d'activités pour s'oxygéner

Sur les rives, plages et bases nautiques sont d'excellents points de départ pour s'élancer sur le lac en kayak, voilier, pédalo ou ski nautique. Les pêcheurs chanceux ramènent des brochets ou des sandres.

Un sentier effectue le tour du plan d'eau. Il faut 2 bonnes journées de marche pour le parcourir en entier. Une belle balade, parfois sportive, conduit aux crêtes schisteuses et aux allées couvertes des Landes de Liscuis. Un autre chemin s'aventure dans les Gorges de Daoulas, vallée étroite et sauvage aux versants garnis d'escarpements rocheux. Dans la forêt, de multiples circuits équestres et VTTsont balisés.

 

Une visite « branchée »

Erigé de 1923 à 1930, le barrage a exigé un travail de titan. Les 45 mètres de haut et 206 mètres de long de ce monument produisent 25 M de Kwh par an. Un rond-point belvédère surplombe le barrage, offrant une magnifique vue sur le lac.

 

Un nouveau souffle pour les forges

Au creux d'un vallon, le hameau des Forges-des-Salles est un des plus anciens sites métallurgiques de Bretagne. Depuis l'arrêt de l'activité en 1880, l'école, le bureau de paye, la cantine, la menuiserie ont été réaménagés pour présenter leurs fonctions d'origine.

 

L'Abbaye de Bon-Repos mise en lumière :

Fondée en 1184, l'abbaye cistercienne de Bon-Repos est restée majestueuse. Des artisans bénévoles redonnent leur splendeur à d'imposants vestiges. L'été, un spectacle son et lumière met en vedette son architecture.

 

PONTIVY OU NAPOLEON VILLE :

La jolie ville de Pontivy vaut bien qu'on s'y arrête une journée ! Au programme : l'imposant château médiéval des Rohan, les maisons à encorbellement de la vieille ville qui contrastent avec la rigueur des bâtiments napoléoniens et plus loin une myriades de petites chapelles à découvrir.

Construit par la puissante famille bretonne des Rohan au 15e siècle, vous ne pourrez qu'être impressionnés par la silhouette massive du château fortifié de Pontivy. Au pied de ses deux tours en poivrière, la balade dans les ruelles sinueuses de la vieille ville, autour de la place du Martray, est un enchantement. Maisons à colombages et façades médiévales rappellent que la cité connut son heure de gloire grâce à la fabrique de cuirs et de toiles sur les rives du Blavet.

 

Signé Napoléon

Quel étonnement de voir, jouxtant la ville médiévale, les avenues rectilignes et les façades néoclassiques de la période napoléonienne. Un contraste étonnant ! Pontivy fut en effet l'un des grands projets urbains de l'empereur avec La Roche-sur-Yon. Clin d'œil amusant, la cité prendra même, le temps d'une décennie, le nom de Napoléonville, c'est dire...

 

Des chapelles par dizaines

La campagne environnante est ponctuée de petites chapelles qui valent le détour. D'aspect modeste, leur intérieur recèle de magnifiques décors. Caractéristiques de la région, leurs plafonds lambrissés et peints sont de toute beauté. Coup de cœur pour celui de la chapelle Sainte-Noyale qui date du 15e siècle. L'été, lors du festival L'art dans les chapelles, nombre d'entre elles accueillent des expositions d'art contemporain.

 

LA VALLEE DES SAINTS :

Une « île de Pâques » bretonne à Carnoët

Sur les pentes de la colline, d’immenses statues interpellent le regard. Quelle est cette œuvre artistique qui semble renouer avec les alignements de mégalithes ? C’est un chantier prêt pour l’éternité, une fascinante épopée qui se grave dans la pierre, l’initiative un peu folle de Philippe Abjean. Pour rendre hommage aux saints fondateurs bretons et à la dévotion populaire qui les accompagne, il a décidé d’élever mille statues monumentales, entre 3 et 4 mètres de haut dans des blocs de granit bretons. Le Carnac du 21e siècle est lancé ! 

 

Une aventure artistique et humaine

Aujourd’hui, une cinquantaine de statues se dressent sur l’herbe, représentant les moines venus d’Irlande, du Pays de Galles ou de Cornouailles anglaise pour évangéliser la Bretagne. Chaque année, de nouvelles créations, signées de différents sculpteurs, ravivent leur mémoire. Elles seront 1000 dans un demi-siècle. Saint Tugdual, saint Hernin, saint Gildas, saint Brieuc, saint Malo… ont été les premiers à illustrer l’histoire légendaire de la Bretagne. Aux pieds des sculptures, des guides livrent leurs mystères. Comme les visiteurs, les mécènes ou les granitiers, ils s’enthousiasment pour ce projet incroyable qui constitue un événement touristique permanent, animé par des randonnées, des marchés, des contes…

 

Un cadre naturel et historique d’exception

Les statues ne sont pas les seules à impressionner et à titiller l’imaginaire. La Vallée abrite une fontaine gauloise dont l’eau aurait le pouvoir de guérir les animaux. Elle s’écoule en contrebas d’une charmante chapelle. Au centre des saints de pierre, une vénérable motte féodale et ses fossés surplombent la vallée. Ils témoignent que la colline a été un point stratégique de surveillance et de défense. De ces hauteurs, la vue embrasse un vaste horizon où pointent les sommets des Monts d’Arrée et où se déploie la forêt du Fréau.

Date de dernière mise à jour : 21/04/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×